Menu

Entrevue avec la Professeure Jeanne Liedtka de l’Université Virginia Darden School of Business

Lors d’un entretien avec la spécialiste en innovation et professeure en administration des affaires Jeanne Liedtka au début du mois de novembre, je lui ai demandé de m’expliquer brièvement ce à quoi nous pouvions nous attendre lors de sa conférence à l’Événement marketing du CTAQ qui aura lieu le 18 novembre prochain. Elle m’a aussitôt retourné la question : « Arnaud, avant de te répondre, peux-tu me parler des enjeux des transformateurs agroalimentaires au Québec? ».

Je mentirais si je disais que la question ne m’a pas pris de court. Cela m’a poussé à être candide et transparent avec elle : nos transformateurs sont nombreux, ils sont diversifiés et ils sont fiers. Ils représentent un moteur économique vital pour notre province. Cela dit, ils vivent dans un monde de géants. D’une part, les détaillants sont très concentrés, puissants et exigeants. D’autre part, aucun planogramme n’est à l’abri d’une forte concurrence étrangère. D’ailleurs, elle n’est pas sans le savoir, elle qui a oeuvré de longues années comme consultante en innovation pour un de ces géants, Mars International. 

Ainsi, dans cet environnement ultra compétitif, nos transformateurs cherchent des façons peu coûteuses de créer des avantages concurrentiels distinctifs. Par le fait même, ils doivent intégrer dans leurs processus plus d’agilité pour stimuler la créativité et l’innovation, et ce, bien au delà du département de R&D et plus souvent qu’autrement, avec des ressources très restreintes!

Comme si elle m’avait vu venir : « Well, Arnaud, this is what Design Thinking is all about ». 

Un coffre à outils pour innover

Bien qu’elle soit une sommité mondiale en innovation par le Design Thinking (DT), Jeanne Liedtka est restée très humble face à sa méthodologie de prédilection. Selon elle, c’est un coffre à outils parmi d’autres pour innover. Cela dit, dans le contexte de l’industrie de la transformation agroalimentaire que je lui ai présenté, elle y voit plusieurs aspects fondamentaux. Pour elle, le DT est avant tout une question de minimiser le risque d’innover grâce à quatre grands points clés.

  1. Le DT permet de démocratiser l’innovation à travers l’ensemble de l’organisation. Dans cette optique, si 150 personnes participent activement à de l’innovation incrémentale dans leur département, cela peut avoir un impact significatif sur le rendement de l’ensemble de l’organisation.
  2. Le DT permet de structurer le cycle d’idéation au sein de l’organisation, libérant ainsi la créativité tout en imposant des paramètres précis. 
  3. Le DT préconise une approche de test rapide et peu coûteuse, permettant d’innover par l’apprentissage sans faire sauter la banque. 
  4. Le DT est une approche centrée sur les besoins réels des consommateurs, notamment en proposant d’autres stratégies que les sondages et entrevues.

Une méthodologie rigoureuse

Mon équipe et moi-même chez Poudre Noire avons adopté la méthodologie du Design Thinking depuis quelques années et nous proposons son coffre à outils à nos clients. Ces derniers pourraient vous faire part des nombreux bénéfices de l’approche, mais vous diront pour la plupart la même chose : penser comme un designer n’est pas chose simple. Comme gestionnaire, ça va à l’encontre de certains autres outils que l’on utilise. C’est d’ailleurs ce qui donne un avantage concurrentiel énorme à ceux qui maîtrisent réellement ces nouveaux outils.

À cet effet, Jeanne Liedtka a tenu à préciser pendant notre entretien que contrairement à la croyance de certains gestionnaires, le DT n’est pas une méthodologie déstructurée, voire bohémienne, menant à des débordements ou à une mauvaise utilisation des ressources. Elle se considère elle-même comme une personne extrêmement cartésienne et pragmatique, c’est d’ailleurs ce qui l’a menée dans le monde académique, qui préconise une approche rigoureuse, voire scientifique, de l’innovation. 

Sa conférence, le 18 novembre prochain, à l’Événement marketing du CTAQ, est un incontournable pour tous les gestionnaires qui souhaitent s’enquérir de nouveaux outils pour innover. Mon équipe et moi serons heureux de discuter avec vous de cette approche et d’évaluer de quelle façon elle peut être adaptée à votre réalité.

Au plaisir de vous rencontrer virtuellement le 18 novembre prochain lors de l’Événement marketing du CTAQ.

 


Crédit photo : Tom Cogill 

Pour des conseils et nouvelles de nos experts